Merci Hellequin, pour la sublime photo. Nous aussi, faisons ressortir l'artiste sauvage qui est en nous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Villa Amalia, critiques pour Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fuchsia Groan
Mercurial Mood
avatar

Capricorne Dragon
Messages : 1058
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 40
Localisation : Au Cloaque des Carmélites.
Humeur : Endormie.

MessageSujet: Villa Amalia, critiques pour Silence   Mar 20 Avr - 13:53

Les Cahiers du Cinéma :
http://www.cahiersducinema.com/article1859.html

Télérama :
http://www.telerama.fr/cinema/films/villa-amalia,373128,critique.php

A voir-à lire :
http://www.avoir-alire.com/article.php3?id_article=11601

Critikat :
http://www.critikat.com/Villa-Amalia.html


Bonnes critiques pour les trois premières. Pas lu la quatrième.
study

Extrait d'une interview de Jacquot :
Quand est arrivé le moment de lui montrer le film, j’étais très inquiet. Il est venu avec sa femme, la dédicataire du livre, et ils ont été boulversé, au point que j’ai presque trouvé ça disproportionné. Quignard n’était pas loin de me dire qu’il préférait le film au livre, ce qui a mis fin à mes inquiétudes (rires). Après, évidemment, ce n’est pas un indice pour dire que le film est bon ou pas, parce que c’est un autre enfant mais il aurait très bien pu me dire que le sien était beau et que le mien était moche (rires).

Pour l'interview complète :
http://blog.lart7.fr/villa-amalia-rencontre-avec-benoit-jacquot/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doll-house.forumactif.com
Silence
On tourne !
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 03/03/2010
Localisation : Dans la cafet' avec Nicolas et Cricri d'Amour et Johanna.

MessageSujet: Re: Villa Amalia, critiques pour Silence   Mar 20 Avr - 21:53

Merci Fuche!cheers


Alors là, Quignard qui fait preuve de mauvais gout. Décidément mon monde s'écroule.

Je dirai le fond de ma pensée quand j'aurai tout bien lu, comme ça, ça me donnera encore plus d'occasions de râler (j'aime râler)

Bon, tout n'est pas à jeter dans le film...mais queuh même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuchsia Groan
Mercurial Mood
avatar

Capricorne Dragon
Messages : 1058
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 40
Localisation : Au Cloaque des Carmélites.
Humeur : Endormie.

MessageSujet: Re: Villa Amalia, critiques pour Silence   Mar 20 Avr - 22:10

Moi, vu que je n'ai pas lu le livre, je parlerai du film en disant qu'il y avait une ambiance très particulière, que j'ai trouvé très beau l'idée de perdition pour mieux se retrouver - rien que le pseudonyme de l'héroine -, le passage italien était le plus beau moment du film (la femme dans la nature).
Mais je sais ce que c'est que de voir un livre aimé pas forcément adapté de la "bonne façon", donc... j'attends que tu aies lu les critiques.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doll-house.forumactif.com
Silence
On tourne !
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 03/03/2010
Localisation : Dans la cafet' avec Nicolas et Cricri d'Amour et Johanna.

MessageSujet: Re: Villa Amalia, critiques pour Silence   Mer 21 Avr - 2:59

Ben le film en lui-même n'est...pas mauvais. Mais ça aurait été tellement facile de le faire sublime; le réal n'est pas tombé dans les écueils qui s'offraient à lui les bras ouverts, le livre d'origine a manifestement été compris, Isabelle Huppert est superbe (bon d'accord, chuis fan et donc pas forcément objective) et tout à fait faite pour ce rôle (là, c'est même pas ma partie fan qui parle) alors je pose la question: pourquwhy? pourquwhy n'avoir fait que ça?

Par exemple, dans la critique des cahiers du cinéma:

Citation :
Dans son livre, Quignard prêtait à la pianiste et compositrice un génie particulier dans l’art de la réduction musicale. C’est cet art même qui préside à l’écriture de la fin du scénario. La rencontre amoureuse avec Giulia, les mésaventures de Georges, la mort de la mère, le retour du père, l’ami qui va mourir.

Là on est d'accord, ça aurait été totalement contraire à l'esprit du livre que de développer, s'attarder dessus, faire du sentimental.

Citation :
Bien d’autres choses encore pourraient être contées, grandes ou petites, qui se trouvent ou non dans le livre, cela n’importe guère.

Là, pas d'accord. On nous a coupé toute l'acmé du livre, Ann qui disparait et réapparait sous les traits d'Ana, la vie à la villa, la vie grâce à la villa, la beauté de vivre, simplement vivre avec des êtes aimés pour leur simple présence, l'accès à la vraie solitude qui est autre chose qu'une isolation, et la fragilité d'une telle liberté, le drame qui se trouve, prêt à être joué, dans chaque bonheur. Chuis désolée, c'est carrément pas rien.

Et ça nous prive d'une facette d'Ann qui je pense aurait beaucoup mieux éclairé sa fuite; les critiques parlent "d'une goutte d'eau", qu'elle "craque" et la pauvre Ann se retrouve habillée avec les névroses de notre société actuelle...alors que non, elle est comme ça, elle a toujours disparue, s'est toujours dissoute, a toujours cherché quelque chose quelque part et en a toujours été empêchée.

Et c'est d'autant plus con que dans le film, il y a des choses très bien vues: le dépouillement de son appartement par exemple, elle ne veut s'encombrer de rien, comme toujours prête au départ. L'absence totale d'attaches familiales encore plus visibles que dans le livre (j'ai bien aimé sa mère fantomatique, opposée à celle du livre mais très bien vue)

J'ai pas aimé du tout comment le film s'attarde sur son départ de Paris. Certes on voit son agacement, son impatience, la difficulté à disparaitre, la façon dont le matériel s'accroche pour nous faire rester et nous définir dans une réalité pré-établie (Oupi, je commence à parler comme ton frère) mais du coup, ça lui donne une importance. Alors que pour elle, ce n'est pas important, ça ne l'a jamais été; elle ne se fait pas éjecter de la tolérance à la réalité, elle choisit délibérément et librement.

Parce que, bordel à couille, à quoi ça sert de faire un film sur la liberté si à la base on l'a pas choisie?

Pascal Quignard va toujours à l'essentiel, au minimum, à la petite touche, au naturel, au pur. Si on en enlève un bout, c'est plus un choix narratif, c'est un manque.

Vous noterez que je n'ai lu qu'une critique. Je sens que le clavier va chauffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silence
On tourne !
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 03/03/2010
Localisation : Dans la cafet' avec Nicolas et Cricri d'Amour et Johanna.

MessageSujet: Re: Villa Amalia, critiques pour Silence   Mer 21 Avr - 3:05

Critique de Télérama:

Citation :
Mais, ici, le processus est si accompli qu'il autorise même, passée la tentation quasi mystique de la vie d'ermite, une acceptation du monde un temps rejeté.

Voilà, c'est exactement ça que je n'ai pas aimé. Le livre montre bien que si elle revient au monde, ce n'est pas parce que, ça y est, elle a tapé sa petite crise, elle va mieux; mais juste que ce n'est pas possible de faire autrement. Le monde revient toujours, la mort est toujours là, partout.

De toute façon:

Citation :
le romancier Pascal Quignard n'échappait pas à la préciosité.

pour écrire ça, hein... -_-'

Ho, je râle. Hou que je râle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuchsia Groan
Mercurial Mood
avatar

Capricorne Dragon
Messages : 1058
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 40
Localisation : Au Cloaque des Carmélites.
Humeur : Endormie.

MessageSujet: Re: Villa Amalia, critiques pour Silence   Mer 21 Avr - 13:53

Rien que le pseudonyme du personnage aurait pu faire comprendre aux spectateurs qu'elle n'a pas besoin d'une crise pour agir de la sorte. Mais peut-être que le scénatiste s'est dit que sans ça, ça allait être incompréhensible pour le spectateur lambda. Je ne sais pas. Moi je trouve que le film est justement intéressant quand on aborde la solitude, tout ça. J'aurais aimé la voir plus en Italie, par exemple... avec des pettis détails du genre, la maison presque abandonnée à l'origine voulue par une morte, et puis son installation à elle, c'est très parlant.
Sans avoir lu livre, l'alibi de la petite crise du copain qui la trompe, je trouve ça bateau, comme s'il fallait toujours un événement extérieur pour imploser quelque chose dans le corps. Tout le monde n'est pas comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doll-house.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Villa Amalia, critiques pour Silence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Villa Amalia, critiques pour Silence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Critiques pour "Rage de Dents" de Marika Gallman *
» Pas de critiques pour "90210" !
» Villa Bellagio - Bussy
» Critiques pour "Contretemps" de Charles Marie *
» Besoin de vos critiques pour : Terrible Awena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'antre de Méliès :: Pensées cinématographiques-
Sauter vers: